Femme heureuse et renseignée qui s'informe sur les feux sauvages.

Informez-vous
bien sur les
feux sauvages.

Vous les avez sûrement entendus – les mythes qui entourent les feux sauvages se propagent presque aussi vite que le virus lui-même.

Lorsque vous devez traiter un feu sauvage ou un bouton de fièvre, on vous fera toutes sortes de suggestions, des remèdes maison aux baumes à lèvres. Informez-vous comme il faut pour pouvoir traiter chaque feu sauvage en toute confiance – du premier picotement à la disparition complète de la vésicule.

Mythes autour du feu sauvage

 Mythe : Les feux sauvages sont seulement contagieux lorsque la vésicule est visible.

Fait : Les feux sauvages sont contagieux du premier picotement à la guérison complète. N’oubliez pas de prendre des précautions supplémentaires pour éviter de transmettre le virus autour de vous.

 Mythe : Le virus du feu sauvage (virus herpes simplex de type 1, ou VSH-1) ne se propage pas ailleurs que sur les lèvres.

Fait : Le VSH-1 est une forme du virus herpes simplex qui touche généralement la bouche ou les lèvres, mais qui peut aussi se propager aux yeux ou aux parties génitales.

 Mythe : Une personne qui contracte le virus du feu sauvage aura automatiquement une poussée.

Fait : Malgré la probabilité que 90 % des adultes soient porteurs du virus du feu sauvage, les poussées de bouton de fièvre ne touchent pas tout le monde. Les feux sauvages se manifestent chez seulement 20 % à 40 % des gens.

 Mythe : Il n’y a pas de moyen de réduire la durée de guérison d’un feu sauvage.

Réalité : Certains médicaments sur ordonnance – ainsi que les médicaments en vente libre comme Abreva — ont été éprouvés en clinique pour réduire le délai de guérison d’un feu sauvage.

 Mythe : Aucun traitement en vente libre ne peut réduire le temps de guérison d’un feu sauvage.

Fait : Le seul traitement contre les feux sauvages cliniquement éprouvé pour réduire la durée d'un feu sauvage et comprenant du docosanol est Abreva.

 Mythe : Les ingrédients comme le camphre, le menthol et le phénol peuvent guérir un feu sauvage.

Fait : Bien que ces baumes à lèvres et onguents soient couramment utilisés pour le traitement des lèvres, ils procurent un soulagement temporaire des symptômes et hydratent le feu sauvage. Ils ne sont pas destinés à neutraliser le virus et à l’empêcher de se propager vers les cellules cutanées saines voisines.

 Mythe : La glace accélère la guérison des feux sauvages.

Fait : La glace peut apporter un soulagement temporaire des symptômes et aider à réduire la rougeur et le gonflement. Mais ne vous attendez pas à ce qu'elle accélère la guérison de votre feu sauvage.

 Mythe : Le vinaigre distillé prévient les poussées de feu sauvage.

Fait : Le vinaigre aide dans bien des cas, mais la prévention des poussées de feux sauvages ne fait pas partie de ceux-ci.

 Mythe : L’alcool ou l’hamamélis tue les virus dans les feux sauvages.

Fait : L’alcool et l’hamamélis sont des astringents qui assèchent le feu sauvage. Ce ne sont pas des produits cliniquement éprouvés pour accélérer la guérison d'un feu sauvage.

 Mythe : Les sachets de thé soignent les feux sauvages.

Fait : Rangez les sachets de thé dans les placards, à moins que ce soit l’heure de boire du thé. Ils ne vous aideront pas à faire disparaître votre feu sauvage plus rapidement.

pour savoir comment Abreva agit pour réduire le délai de guérison de votre feu sauvage.

Quel est le produit Abreva qui vous convient?